Nombre total de pages vues

jeudi 30 mai 2013

Au son de tes doigts


Photo prise sur le net

Je promène doucement mes doigts
Sur ce piano où tu jouais autrefois
Les touches légères s’y réchauffaient
Au rythme enjoué de tes doigtés
Elles sont aujourd’hui bien glacées
Toutes joies et allégresses l’ont déserté
Notre maison où il faisait bon vivre
Quand l’amour nous rendait ivres
Raisonnait de tes jeux endiablés
Et tour à tour passionnés, mais
C’est la complainte des cœurs blessés
Que j’écoute en mon âme esseulée
Elle te dirait combien il m’est vain
De vivre sans toi, sans lendemain
Nous nous étions, certes, jurés
de laisser le temps au temps passer
Mon cœur a eu raison de ma déraison
Sans bruit, il succomba à la passion
A tes je t’aime et tes envies
Je me suis prise à t’aimer aussi
C’est là une bien triste histoire
Qui s’écrit dans un désespoir noir
Il me faut panser mes plaies
Et ranger tous les souvenirs passés
Je ne me délesterai pas de cet amour
Qui, dans un petit coin brûlera toujours.

Marisa FOURÉ (30/05/2013)
Tous droits réservés