Nombre total de pages vues

vendredi 12 juillet 2013

L'autre face cachée...

Pygmalion and Galatéa
Jean-Léon Gérôme  (French, Vésoul 1824–1904 Paris)
The Métropolitan Museum of Art

Tu aurais voulu… Tu aurais aimé… Tu espérais…
Me changer, Me façonner, Me métamorphoser
Faire éclore l’autre partie de mon être,
Celle qui se découvre quand la vie se prête
Quand les énergies et les astres concourent
A l’euphorie, l’extase et l’amour

Tu désespères, tu t’impatientes, tu guettes
Le renouveau d’un pétillant retour à notre amourette
A nos folles échappées, nos émois retrouvés
Nostalgique d’un temps merveilleux, que tu veux rattraper

Vois, beaux papillons nous sommes devenus,
Les chemins escarpés ensemble parcourus
Les angoisses passées, les expériences couplées
Cet amour puissant qui nous a porté,
Qui jamais n’a failli, maintenant bien ancré

Ne quittes pas des yeux cette dure et belle voie
Qui nous transporte unis, d’une seule et même voix
Quand tout concourt à la déchirure,
Reste maître de bons augures
D’un destin commun que rien ne peut faire déchoir
Ni les hommes, ni les dieux, ni même le désespoir

Car il est le sens à notre vie, à notre évolution
Qu’il faut couver de notre âme pour garder sa floraison
L’aveuglement, la colère et les turpitudes de raisons
Ne doivent pas aveugler et trahir notre passion

Je te sens si fragile, si prêt à vaciller
Ne te trompes pas, je suis ta compagne et alliée
Est-ce un effet du temps, du désaveu de notre vie
Quotidien bien futile qui nous remplit d’un vide d’ennui
Une morosité ambiante qui s’infiltre, insidieuse
Pour pousser à l’erreur faisant son œuvre affreuse

Je te reste fidèle ainsi qu’à mes doux vœux
Je soufflerai sur la braise pour attiser le feu
Comme je te souffle dans ces mots combien je t’aime
Tous mes écrits sont pour toi, d’amoureux poèmes

Marisa FOURÉ (11/07/2013)

Tous droits réservés