Nombre total de pages vues

lundi 3 juin 2013


Photo prise sur le net

Vagues à l’âme

Je voguais sur la mer
Il voguait sur mes flots
Sur l’immensité bleue
Seule, les voiles aux cieux
L’impérieux appel
Avait étreint mon âme
Il était sans appel
Pas même une larme
J’étais dans le départ
Tu étais dans l’attente
Je partais pour nulle part
Nos deux âmes errantes
Vaste étendue de danger
Abimes noires où plonger
Aux méandres de la raison
Jusque-là étouffée d’un bâillon
Ce périple je l’ai choisi
Toi tu te morfonds au nid
Attendant mon retour
Priant pour préserver notre amour
J’abandonne pour un moment
Ces doux émois, ces doux instants
Entre tes bras passés
Sous Le ciel étoilé, et
Perdue au large de cette eau
Où miroite cet aveu
Gravé sur la lune, scintillant
De mille feux d’argent
Tu rêves aux effluves de mon corps
Imprégnées dans nos draps d’or
Où ma peau satin glissa, sous tes mains
Avides pour assouvir ta faim
Attends-moi encore mon amour
Quelques miles filent, je t’implore
et j’aborde, là,  à tribord,
à hauteur exacte de ton cœur lourd.

Marisa FOURÉ (03/06/2013)
Tous droits réservés